Interview de Pierre Jovanovic



































































HRM-GOCDE
suivez pj sur
mise à jour: 3-Dec-2016
SSL EV2 jardin
mail jovanovic

interview les livres revue de presse internationale critiques lecteurs

l'histoire de la balle pdfs gratuits emissions radio et videos youtube archives revue de presse vers le jardin des livres

missel des anges gemma galgani le 13 octobre Fatima le Gnl Patton les Anges de Sylvie Lander 14 apparitions de l'ange gabriel christian vander de magma

des presidents et des livres, analyse des photos officielles objets cultes livres cultes le quotidien de paris toiles inspirees par les livres coups de genie retour page d'accueil du site




INTERVIEW de Pierre JOVANOVIC

pierre jovanovic photo


Retranscription des principales questions

( interviews radio et presse écrite 2005-2008 -mise en ligne de cette page le 21 Fev 2008- )

Q: Pierre Jovanovic, vous êtes connu pour votre livre sur les anges gardiens, mais vous avez d'autres livres, tout aussi étonnants, voire déstabilisants. Quel est celui qui vous a le plus déstabilisé, vous, en l'écrivant ?


Pierre Jovanovic : Je crois que c'est la Biographie de l'Archange Gabriel. C'est le livre qui m'a le plus ouvert l'esprit à cause des recherches phénomènales que j'avais dû faire. Par exemple, découvrir que l'Eglise ne voulait pas que les fidèles puissent connaître le contenu des évangiles m'avait profondèment choqué. Ensuite que Gabriel, un ange qui n'existe que dans les livres pour beaucoup, soit déjà connu des Sumériens et des Babyloniens, a été un élément déclencheur. Gabriel n'est pas le simple ange messager, tel que le Vatican veut le présenter aujourd'hui. Il est bien plus que cela. En fait, la hiérarchie céleste, telle qu'on nous la présente aujourd'hui est totalement fausse. Gabriel dépasse l'entendement. Je peux dire que la Biographie de Gabriel a été une révélation sur d'autres réalités. La réalité humaine a bien peu de choses en commun avec l'autre réalité. C'est d'ailleurs le sentiment de tous ceux qui l'ont lu, en particulier des personnes qui s'intéressent aux anges, ou se prénomment Gabriel ou Gabrielle et qui se sont toujours posé des questions sur son sujet.


Q: J'ai lu Le Prêtre du Temps, votre seul roman. On début on ne comprend pas trop où vous voulez en venir, mais après, c'est une véritable révélation, on ne peut plus le lâcher des mains. D'ailleurs, de tous vos livres, c'est le seul dans lequel Lucifer fait une apparition remarquée, et comme d'habitude, avec une approche différente. La fin est proprement fascinante et je comprends que Philippe Tesson ait dit : « c'est le livre le plus fascinant et le plus étrange que je n'aie jamais lu ». Comment avez vous écrit ce roman ?


P.J. Je l'ai écrit dans une transe. Un jour de 1994 ou 95, la rédaction du Quotidien de Paris m'avait demandé d'écrire un grand papier sur le bug informatique de l'an 2000 qui était annoncé comme le plus grand crash de l'histoire. Et c'est là que j'ai réalisé que le temps des hommes était compté non pas en partant de l'année de naissance du Bouddha, de Mahomet, ou d'Abraham, mais bien à partir de la naissance du Christ. Quand un musulman reçoit son relevé de carte bleue au Pakistan ou en Iran, les dates imprimées sont calculées à partir de la naissance du Christ. Idem pour un Japonais. C'est très fort de la part du Christ, si vous réfléchissez bien... imposer sa mesure du temps au monde entier à partir de sa naissance ! Ce roman, je l'ai écrit dans une transe en Californie au moment de l'arrivée de la tempête El Nino. Il a plu pendant trois mois d'affilé et les glissements de terrains m'empêchaient de sortir. Lorsque je suis rentré dans ce livre, j'ai vécu une véritable folie comme si tout venait d'un autre moi-même. C'est très bizarre comme sensation... C'est l'histoire d'un jeune prêtre d'Amon vivant en 1800 av JC et qui a la capacité, comme le Padre Pio, de voir le passé et le futur de chaque personne qu'il croise. Il est le fils du Temps, qui, jaloux de Dieu, a voulu lui aussi avoir son fils. Il devient donc le grand Oracle d'Amon à cause de sa capacité à voir le futur. Tout repose sur des faits réels, j'ai dû lire au moins une centaine de livres d'égyptologie pour me documenter sur la vie quotidienne à cette époque précise. Par exemple, savoir comment étaient payés les prêtres d'Amon, quelle était leur hiérarchie, leur cérémonies, etc. Et ce jeune prêtre découvre que voir le futur signifie aussi ne pas pouvoir aimer, parce que aimer sous entend ne pas connaître le futur. Chaque fois qu'il pose ses yeux sur une femme, il voit son avenir puis la séparation avec elle. Et cela le déprime. Et du coup il ne tente rien. La seule fois où son don ne fonctionne pas, c'est le jour où il pose ses yeux sur une fille de Seth, une rousse, une fille du Diable pour les Egyptiens. Il vit un paradoxe et en même temps par son don, il voyage dans le futur où il rencontre le Christ. J'avais reçu à l'époque énormément de courrier de lecteurs me demandant des précisions, comme vous, sur la manière dont j'ai écrit ce livre. Ils me disaient qu'arrivés au bout, ils le relisaient depuis le début. Des loges féminines en ont fait des « planches » d'études, etc.


Q: Pourtant, une certaine folie ressort de ce livre. Il vous révèle...


P.J. Je suis fou, c'est ça que vous voulez dire ?


Q: D'une certaine façon oui, pour oser écrire tout ce que vous avez écrit, oui. Par exemple Le Mensonge Universel. Vous êtes fou de révéler une vérité que même les plus grands sumérologues n'ont pas osé dire ouvertement. Et vous mettez les pieds dans le plat en assassinant les rédacteurs du Livre de la Genèse ! Vous avez attaqué le plus sacré du Sacré...


P.J. Avant de vous répondre, je dois vous préciser que Le Mensonge Universel vient de toutes mes recherches sur la littérature sumérienne pour mes deux livres sur Enoch. J'ai lu le texte d'Enki et Ninhursag et je suis même passé à côté, parce que la traduction avait été volontairement tronquée. C'est en le relisant que je me suis demandé « mais c'est quoi cette déesse qui naît de la côte d'un Dieu ? ». J'ai voulu approfondir et là, ça été le choc intellectuel, un électrochoc même. C'est une honte de la part du Vatican d'avoir caché sa découverte car c'est le Père Vincent Schell qui a traduit le texte en premier. Il a vu que c'était LE texte qui a servi au rédacteur du Livre de la Genèse... On nous a culpabilisé avec ça. Pour rien. C'est un mensonge éhonté depuis 1915. Je crois que c'est mon livre le plus fort, le plus dérangeant, comme le couteau incandescent de la Vérité. Mais les médias l'ont censuré. Beaucoup de journalistes ont dit « mais je ne peux pas présenter ça à l'antenne, je vais me faire massacrer... ». Et je comprends. Sur Sud-Radio, je me suis fait insulter en direct par une catho traditionnaliste... Dans un salon du livre, l'agressivité de certains est palpable. Les fondamentalistes bibliques, protestants et évangéliques m'agressent mais ils n'ont aucun argument pour dire que j'ai tort ou que le Dr Samuel Noah Kramer a eu tort. Toute personne devrait lire ce livre, mais peu ont le courage de remettre en cause la base même de leur croyance. Pourtant ce livre ne remet pas en cause les évangiles, ni les autres textes de l'Ancien testament. C'est juste une mise au point phénoménale sur le pillage de la littérature sumérienne fait par les Hébreux. Les bénis de Dieu étaient d'abord les Sumériens. Dieu merci, il y a eu des journalistes courageux qui en ont parlé et je les remercie.


Q: Alors, la question que tout le monde doit vous poser régulièrement : parlez-vous avec votre ange ? Et est-ce qu'il vous répond ?


P.J. Bien-sûr que je parle avec lui, mais il me répond rarement. Vous savez je ne l'ai vu qu'une fois. En revanche, il m'arrive de l'entendre. D'ailleurs, plus je vieillis, plus je l'entends, ce qui ne manque pas de m'inquiéter... Mais n'oubliez pas, votre ange ne veut pas que vous deveniez une marionnette, sa marionnette, qui vous dit ce que vous devez faire et comment le faire. Vous avez, nous avons, le libre-arbitre et c'est la base même de nos choix, bons ou mauvais. Et là-dessus, votre Ange ne doit pas intervenir. En revanche, si vous le priez, je peux vous garantir qu'il changera votre vie, totalement.


Q : Comment écrivez-vous ? Comment trouvez-vous vos sujets ? Tous vos livres sont forts, je pense aux deux livres sur Enoch ou l'Explorateur de l'au-delà...


P.J.: Mes livres sont tous à « tiroirs ». L'Enquête sur l'Existence des Anges Gardiens a donnée Le Prêtre du Temps et la Biographie de l'Archange Gabriel. La biographie de Gabriel a donné les deux livres sur Enoch. Enoch a donné le Mensonge Universel. Je me documente tant que je finis toujours par trouver un autre livre ou sujet fascinant. C'est comme cela que j'ai avancé la maison d'édition.


Q: Vous qui avez tant écrit sur les anges, quel est votre ange favori ?


P.J.: Gabriel bien-sûr. Il suffit de lire la biographie. Vous savez, il est un sujet tabou, personne en 2000 ans n'a osé écrire sur lui alors que vous avez grosso-modo 800 livres sur Saint Michel. C'est révélateur. Cela dit, Mikaël est impressionnant.


Q: Qu'est-ce qui vous fascine tant chez Gabriel ?


P.J.: C'est son côté intellectuel. C'est un ange très « sémantique », il aime les mots, il joue avec. Il annonce toujours des choses agréables, jamais les mauvaises. Il a une vision du destin de chaque homme jusqu'à sa mort, et même après. Il est LE messager de Dieu par excellence. Son mystère est extraordinaire et ce qui est navrant, c'est qu'il soit si méconnu par les gens qui se contentent de ce que leur dit leur curé ou l'Eglise. Le manque de curiosité est affligeant des catholiques. De toute manière, nous sommes aujourd'hui dans la civilisation de l'image, plus dans celle de l'écrit. Mais Gabriel est un ange de l'écrit, par définition, et c'est pourquoi j'y suis si attaché.


Q: Vous en voulez beaucoup à l'Eglise catholique. Pourquoi ?


P.J.: Parce qu'elle a dénaturé la richissime spiritualité millénaire chrétienne. Depuis le concile de Vatican II, on ne voit que des prêtres qui ne croient ni aux anges, ni à la Vierge, presque plus au Christ, quant aux démons, ce n'est même pas la peine d'en parler. Regardez: avant Vatican II, Gabriel, Michel et Raphaël avaient leur fête séparée dans le calendrier. Aujourd'hui, Raphaël a été éjecté, et Gabriel et Mikaël se partagent la même journée, le 29 septembre. La fête des anges gardiens du 2 octobre aussi a été enlevée, et remplacée par Saint Léger dont tout le monde se moque. Pourquoi ? Pour que les catholiques ne pensent plus aux anges. Les nouveaux prêtres ont enlevé les anges. Ils n'existent plus. Les anges sont une insulte à leur philosophie nouvelle. Les rares prêtres qui respectent et prient la Vierge et les Anges sont ouvertement moqués. C'est une situation très étrange qui garantit la mort progressive de l'Eglise. Bientôt, elle ne sera plus qu'une coquille vide, un musée. Un autre exemple: pour l'Enquête sur les Anges gardiens, j'ai donné des interviews sur toutes les radios de France et de Navarre. La seule qui ne m'ait jamais invité c'est radio Notre-Dame, la radio catho française. Cela veut tout dire. Il a fallu le courage de la journaliste Billie pour que, 12 ans après la parution du livre, je sois invité, et encore, sous le contrôle d'un curé qui était là à lire son dictionnaire parce qu'il ne savait pas trop comment parler des anges gardiens ! Dieu merci, les anges n'ont pas besoin du Vatican pour exister et pour s'occuper de leurs protégés....



Q: Vous croyez en Dieu, vous pensez qu'il y a une vie après la mort ?


P.J.: !! Si je crois en Dieu. Ce n'est pas une question de croire, mais de savoir. A votre mort, vous revivrez toute votre vie, du début jusqu'à la fin. Le bien, le mal, le nul, le médiocre, le merveilleux, le doux, chaque moment vous sera réstitué. Il faut le savoir. Tout est dans l'Enquête sur l'Existence des Anges Gardiens... Des centaines de milliers de personnes ont retrouvé la foi grâce à ce livre, alors qu'au début je l'avais écrit par simple passion...


Q: Un dernier mot de conclusion ?


P.J.: Les temps à venir vont être très difficiles et spectaculaires (note: cette interview date de juillet 2007). Plus que jamais il faut parler à votre ange gardien et le prier. Il vous donnera des signes. Tous ceux qui m'ont écouté ont obtenu des synchronicités spectaculaires. Il faut le faire tous les jours, le mettre au défi de vous prouver son existence. Et bien-sûr lire mon enquête !


- Le site Thémes Astrologiques de Célébrités a fait le thème, mais pas facile de comprendre? PS: un astrologue m'a expliqu´ depuis. Merci.


Signalez ce site à un ami (cliquez ici)




textes © Pierre Jovanovic 1993-2016 - images © DR ou PJ
www.jovanovic.com - www.quotidien.com

02:44:42 Saturday 3-Dec-2016



le 7e Ange

20 novembre 2009

ph 14

ange couronne ph