HRM-GOCDE
suivez pj sur
mise à jour: 26-May-2016
SSL EV2 jardin
mail jovanovic

interview les livres revue de presse internationale critiques lecteurs

l'histoire de la balle pdfs gratuits emissions radio et videos youtube archives revue de presse vers le jardin des livres

missel des anges gemma galgani le 13 octobre Fatima le Gnl Patton les Anges de Sylvie Lander 14 apparitions de l'ange gabriel christian vander de magma

des presidents et des livres, analyse des photos officielles objets cultes livres cultes le quotidien de paris toiles inspirees par les livres coups de genie retour page d'accueil du site



 
Des Présidents avec des livres
et d'autres sans...



"L'an prochain, ce sera mon successeur qui vous exprimera ses voeux. Là où je serai, je l'écouterai le coeur plein de reconnaissance pour le peuple français qui m'aura si longtemps confié son destin et plein d'espoir en vous. Je crois aux forces de l'esprit et je ne vous quitterai pas. Je forme ce soir des voeux pour vous tous en m'adressant d'abord à ceux qui souffrent, à ceux qui sont seuls, à ceux qui sont loin de chez eux. Bonne année, mes chers compatriotes. Bonne année et longue vie. Vive la République, Vive la France".

    François Mitterrand est le seul Président de la République à avoir osé dire qu'il croyait à des forces qui nous dépassent: "Je crois aux forces de l'esprit et je ne vous quitterai pas" est une phrase désormais gravée dans le marbre. Mais elle est avant tout le reflet de son mysticisme. Ce n'est pas vraiment par hasard que le Canard Enchaîné et ses proches l'avaient surnommé "Dieu"... Maintes fois, ses gardes du corps l'ont vu entrer dans des petites églises de province et s'allonger sur le sol devant l'autel (malgré son âge et ses problèmes de santé) comme quelqu'un qui a atteint une profonde communion avec le Christ. Seuls les mystiques s'allongent à même le sol devant l'autel...

    En 1993 et 1994, tous les médias culturels et féminins ne parlaient que des Anges gardiens (grâce à la présence de mon livre dans la liste des meilleures ventes), dans son émission télévisée Bernard Pivot a donc demandé à François Mitterrand: "Croyez-vous à votre Ange gardien, monsieur le Président?". C'est une question qui m'a fait très très plaisir car je n'aurais jamais imaginé Mitterrand confronté à une question aussi personnelle et cela directement à cause de mon ouvrage. Sa réponse, très florentine, a respecté la "séparation" entre le chef de l'état et sa croyance personnelle. Mais très intéressante puisque la "part des anges" du cognac a refait surface !

    Le film "Le Promeneur du Champs de Mars" ainsi que tous les livres consacrés aux dernières années du président ont montré à quel point Mitterrand a fasciné et fascine toujours les Français. Il a été le dernier des grands présidents. D'ailleurs il a dit: "Après moi, il n'y aura plus que des avocats et des financiers". Les faits aujourd'hui lui donnent raison. Mais une chose est sûre: Mitterrand, comme Pompidou et De Gaulle ont été des grands présidents de la France, parce qu'ils étaient avant tout des littéraires et parce que leur sagesse provenait en grande partie des 10.000 ou 20.000 livres qu'ils avaient lus. Photo: Gisèle Freund.

    ( retrouvez ce que dit François Mitterrand sur les Anges dans le livre "Enquête sur l'Existence des Anges Gardiens, la version 600 pages" )


    C'est Raymond Depardon qui a saisi François Hollande dans le jardin de l'Elysée en mai 2012. Elle ressemble considérablement à celle de Jacques Chirac faite par Bettina Reims. Le drapeau français est assez loin, sur sa droite, avec le drapeau européen (mais celui-ci commence à s'éloigner si on regarde la photo de Sarkozy)... En revanche, cette photo a quelque chose de nouveau: François Hollande est en mouvement comme s'il allait sortir soudain du cadre. En plus, il n'est pas au soleil, mais dans l'ombre, comme quelqu'un qui veut rester caché. C'est effectivement une première. Les autres présidents étaient tout de même assez figés, au garde à vous, en fait bien "encadrés"s comme on dit. Faut-il en conclure que François Hollande sortira vraiment du cadre à un moment donné? Mon pronostic, bien avant cette photo, a été qu'il ne finira pas son mandat parce que la crise financière paralysera la France et qu'il sera dépassé par les événements. N'oubliez pas: quatre minutes seulement après que son avion ait décollé, il a été frappé par la foudre et obligé de faire demi-tour. Définitivement un mauvais présage. PS: admirez le drapeau hollandais à gauche, telle une serviette de plage en train de sécher.


 

    Comment Nicolas Sarkozy a-t-il pu laisser publier cette photo ? On a l'impression qu'il a du ventre, et surtout qu'il est tout petit, écrasé par ces drapeaux et la bibliothèque... Regardez les photos de Pompidou ou de De Gaulle en bas, et vous verrez que leur tête arrive tout en haut du cadre, même si Pompidou était loin d'être aussi imposant que le "grand Charles". Le photographe Philippe Warrin a vraiment raté la photo et Dieu seul sait que Sarkozy n'avait pas besoin de ça. Mais au moins, s'il pose, comme Pompidou, Mitterrand et De Gaulle devant une riche bibliothèque, cela veut dire qu'il doit lire... Mais la photo, elle, est un vrai "loupé".



    Chirac a annoncé la couleur: "je pose devant mon château, je suis beau, cool, j'aime tout le monde, et surtout la belle vie". Plutôt que d'être dans un endroit confiné, il a voulu de l'air, de l'espace, de la liberté. Dans ce cadre, si j'ose dire, la photo de Bettina Rheims est une réussite car bien à l'image de Jacques Chirac !


 

    Cette photo de Jacques-Henri Lartigue illustre bien les années "modernes" de Valéry Giscard d'Estaing. Elle est vide de sens et plate, comme l'ont été les années Giscard. Heureusement qu'il n'a pas été élu pour un second mandat. Pas de livres non plus, ni de jardin comme pour Chirac. En fait, cela me fait penser à une publicité pour lessive: "Giscard lave plus blanc"



    Pompidou a respecté le style de la photo de De Gaulle, tant il est vrai que lui succéder n'a pas dû être facile. Mais pour ce fin littéraire, la présence de la bibliothèque est naturelle. Une photo propre, classe, classique, transmettant bien l'autorité du chef de l'état et celle de la République. Photo: François Pages.


 

    Homme de lettres par définition, historien militaire, officier et homme politique, Charles de Gaulle a choisi délibérement la bibliothèque pour son portrait officiel puiqu'il a écrit une cinquantaine d'ouvrages. Néanmoins ce qui sort de cette photo est l'autorité de l'Etat, et surtout une certaine pesanteur. Mais vu l'époque, c'était normal. Photographe: Jean-Marie Marcel.



Signalez ce site à un ami (cliquez ici)




textes © Pierre Jovanovic 1993-2016 - images © DR ou PJ
www.jovanovic.com - www.quotidien.com

Thu May 26 2016 at 8:45:11pm



le 7e Ange

20 novembre 2009

ph 14

ange couronne ph