JURASSIC PARC LE FILM : DES DINOSAURES QUI FERONT DE VIEUX OS



































































HRM-GOCDE
suivez pj sur
mise à jour: 3-Dec-2016
SSL EV2 jardin
mail jovanovic

interview les livres revue de presse internationale critiques lecteurs

l'histoire de la balle pdfs gratuits emissions radio et videos youtube archives revue de presse vers le jardin des livres

missel des anges gemma galgani le 13 octobre Fatima le Gnl Patton les Anges de Sylvie Lander 14 apparitions de l'ange gabriel christian vander de magma

des presidents et des livres, analyse des photos officielles objets cultes livres cultes le quotidien de paris toiles inspirees par les livres coups de genie retour page d'accueil du site



quotidien de paris
[ Quelques articles écrits soit dans le Quotidien de Paris (80%), soit sur le système Missive de France Câbles et Radio, entre 1991 et 1996. Notez que le protocole de courrier électronique de l'époque n'acceptait pas les accents. Ils sont livrés ici tels quels, sans SR et sans accents, à titre documentaire, et aussi pour retrouver l'ambiance des années 90 ]

Date : 14 JUIN 1993

DES DINOSAURES QUI FERONT DE VIEUX OS

Depuis vendredi les dinosaures se sont empares des Etats Unis. Pterodactyls Mutants, T-Rex, Velociraptors et autres Diplodocus, plus vrais que nature, ont enterre d'un coup de machoire Superman, Batman et les Dents de la mer reunis: le passe, l'informatique et la biogenetique se sont reunis pour donner naissance a une super-production absolument epoustouflante, issue du roman science pas fiction du tout de Michael Crichton.

critique du film jurassic parc

DE NOTRE CORRESPONDANT AUX ETATS UNIS PIERRE JOVANOVIC

Tous les records de l'histoire du cinema americain ont ete battus en l'espace d'une nuit. Le Jurrasic Park, des sa premiere journee de projection dans les 1412 cinemas americains, a pulverise le record de recettes, 2,4 millions de dollars, detenu par Terminator II, en franchissant la barre inimaginable, meme pour le plus optimiste des producteurs d'Hollywood, des 3 millions, soit 3.100.000 dollars en une soiree. Nul besoin d'etre devin pour affirmer, a partir de ce chiffre, que le film de Spielberg, distribue par Universal, eclipsera toutes les super-productions connues a ce jour et qu'un succes identique l'attend en France. Un tel résultat s'explique par le scenario, furieusement high-tech, qui melange biotechnologie, genetique, paleontologie et informatique, donnant un cocktail visuel si bien reussi par Stephen Spielberg, qu'on sort du cinema litteralement assomme.

Le film repose sur des faits parfaitement plausibles: John Hammond, un industriel millionnaire (en dollars) ayant fait fortune dans l'industrie pharamaceutique, finance une equipe de geneticiens pour retrouver des moustiques conserves dans des roches d'ambre datant de la periode jurassique, soit entre 195 et 140 millions d'annees en arriere dans le but de faire revivre des dinosaures. Pourquoi l'ambre? Parce que ce fossile conserve les animaux en parfait etat, malgre le temps. encore plus fort, grace aux prelevements effectues sous microscope electronique, l'equipe du Dr Hammond arrive ainsi a determiner les dernier repas de ces moustiques, a savoir des gouttes de sang de divers dinosaures qu'ils avaient piques. Et comme chaque goutte de sang contient l'ADN complet de son porteur, a l'aide d'ordinateurs puissants, les geneticiens de Hammond reussissent a isoler les codes genetiques de toutes les varietes de reptiles dont les pattes et griffes ont foule la Terre avant que Dieu, sans doute lasse, ne decide de les exterminer pour laisser des forets plus sures pour sa prochaine creation, l'Homme.

UN TERMITE VIEUX COMME LE MONDE

L'idee n'a rien de bien farfelu, loin de la. La revue scientifique "Nature" a ainsi publie dans son numero de juin 93 les resultats des travaux du Dr George Poinar de l'univeriste de Berkley et du Dr Raul Cano de l'Univeriste polytechnique de Californie (dont les travaux ont servi de base a Michael Crichton) qui sont parvenus a cloner l'ADN d'une mouche vieille de 40 millions d'annees, parfaitement preservee dans une roche d'ambre. Tour de force execute egalement par une autre equipe de bio-geneticiens de New York qui a isole l'ADN d'un insecte archiptere a quatre ailes a metamorphes incompletes, soit un bon vieux (25 millions d'annees) termite, preserve par la resine jaune fossilisee. Et si, comme cela arrive frequemment, le code est incomplet, les bouts manquants peuvent etre completes par la suite logique de l'ADN d'un insecte proche (un cousin), et, dans les cas des dinosaures, de reptiles comme les serpents, lezards ou certaines grenouilles.

Donc ces dernieres decouvertes genetiques donnent l'idee au riche industriel de creer un parc d'amusement genre Disneyland avec des dinosaures, des vrais, recrees par insemination dans son centre de recherche. En clair, le premier zoo contenant toutes les varietes de dinosaures "reincarnes" en chair et en os par la science d'aujourd'hui. Et, afin d'offrir le climat le plus propice a ses bebetes, il loue une ile tropicale au large du Costa Rica qu'il baptise Jurassic Parc. Deux ans plus tard, entre les grillages parcourus par 10.000 volts de dissuasion, le visiteur (comme le spectateur) contemple, incredule et horrifie, un Tyrannosaurus Rex (le plus mechant de tous, Grrrr!) devorant une vache en l'espace de 10 secondes. Repetons-le, c'est la parfaite vraisemblance du scenario et l'inevitable grain de sable liberant les Pentaceratops (ouf, je l'ai bien orthographie) qui conferent au film toute son intensite. Une fois dans la salle, on est emporte par les images, particulierement lors du passage ou les Velociraptors se rendent dans les cuisines pour chercher leur repas -deux enfants!-, scene absolument epoustouflante (on frise le surrealisme) au point que, de terreur, on s'accroche litteralement au bras du voisin.

LES DINOSAURES JOUENT MIEUX QUE LES ACTEURS

"Dieu crea les dinosaures et Dieu tua les dinosaures pour creer l'Homme; mais L'Homme tua Dieu et il crea les dinosaures". Cette replique extraite du film le resume a merveille car pour la toute premiere fois dans l'histoire du cinema, les acteurs "informatiques" ont totalement supplante les acteurs "humains"! Les critiques americains affirment meme que les dinosaures jouent mieux que les acteurs, c'est dire si ces derniers (Sam Neill et Laura Dern) sont nuls. On se moque cependant des acteurs car les vedettes de ce film sont bien les dinosaures. Mais comment Spielberg a-t-il reussi a rendre les dinosaures si naturels et surtout a les integrer dans les images sans que jamais l'oeil ne decouvre ne serait-ce qu'une seule imperfection, qu'elle soit dans l'animation, dans l'integration aux decors ou dans l'interaction dinosaures/acteurs? Reponse, un budget de production de 65 millions de dollars qui lui a permis d'embaucher a temps plein les meilleurs sorciers mondiaux des images de synthese, Georges Lucas et son Industrial Light & Magic, de la 3-D, Jack Horner, et de l'animation, Sam Winston lui-meme, pere de "Terminator II". Rien que 6 minutes d'interaction dinosaure/acteurs a necessite 18 mois de travail de 50 informaticiens et 100 millions de francs d'ordinateurs "graphiques" pour superposer les dinosaures "digitaux", a raison de 24 images par seconde, sur chaque image tournee en exterieur. Et si l'on ajoute la concordance absolument prodigieuse des feulements et autres grognements (en quadriphonie super basses "surround" 24 pistes digital) avec les mouvements des reptiles a l'ecran, on a le sentiment qu'ils sont aussi reels que les acteurs et les decors naturels dans lesquels ils evoluent. Bref, les dinosaures de Spielberg sont sans doute aussi reels (voire plus) que ceux qui ont habite la terre des millions d'annees avant nous. Et ils font vraiment peur...

DES HAMBURGERS DE DINOSAURES ?

Depuis environ deux mois, toutes les industries americaines se sont judicieusement preparees pour cette invasion de Diplodocus, pressentant le succes et l'immense interet que le film allait susciter autour de non amies les betes disparues. Et, noblesse oblige, le plus fidele representant de la gastronomie americaine, McDonald lui meme, a achete les droits marketing de Jurassic Park pour ses... goblets. Toutes les radios FM d'Amerique repetent a tout va depuis quatre jours que si vous achetez un hamburger (de viande de dinosaure?) et une boisson, des dinosaures s'animeront sur votre goblet, piece de collection unique a ne louper sous aucun pretexte. Chez les marchands de journaux, difficile de ne pas remarquer le guide officiel "Jurassic park" de toutes les races de dinosaures, tronant aux cotes de deux autres "Dinosaure Magazine" et "Official Dinosaures" pas officiels du tout. Il ne manque que le "Dinosaure's Daily" (le quotidien du dinosaure). En faisant vos courses, vous decouvrez des bonbons de dinosaures (ils en mangeaient?) et en allant chez un marchand d'ordinateurs, des logiciels de jeux avec les dinosaures et des CD-ROM genre "who's who" des dinosaures.

Et, si vraiment vous desirez une overdose de Diplodocus, en entrant chez le marchand de jouets, toutes les marques de dinausores possibles et imaginables tronant sur les rayons vous font penser qu'en glissant dans votre escalier, vous avez fait un bond en arriere dans le temps. Ce qui vous est d'ailleurs confirme le soir meme en ouvrant votre boite aux lettres pour prendre votre tres serieux "Newsweek" dont la "une" affiche un superbe Velociraptor (ou un T-Rex) toutes canines digitales dehors. Effet pratiques, les studios Universal de Hollywood projettent le film dans cinq salles en meme temps (!), de 10 heures jusqu'a 22h30 non stop... Malgre cela, les files font parfois 200 metres, files dans lesquelles plusieurs centaines de personnes portent soit un T-shirt noir a l'embleme du Jurassic Park (15$), soit une casquette (12,95$). Le blouson "baseball", meme pas en cuir, est a 220$! Bref, il importe de se preparer a cette invasion massive de dinosaures parce que vos enfants, qui adoreront le film, vous bombarderont de questions type "pourquoi les dinosaures ont disparu?" (tres bonne question) ou "quelle est la difference entre un pterosaur et un brontosaur?" Et si jamais vos enfants vous demandent ce qu'etait un "megalosaur", vous pourrez toujours leur repondre qu'il s'agit d'un adjectif pour designer un grand realisateur d'Hollywood.

Pierre Jovanovic

PS: Megalosaur, c'est son vrai nom, (latin Megalosaurus), dinosaure carnivore geant de l'ere jurassique.

 
quotidien de paris, archives
france cables et radio
Les articles :

SPIRITUALITE et INFORMATIQUE (cliquez sur les titres):
- La tragédie de Kasparov battu par un ordinateur
- Kasparov et Deep Blue
- Satan est de retour
- Plongeon dans le jeu Doom 2
- Confession au père Bill Gates (1994)
- Quand les moines bénissent un avion espion rempli d'électronique

SUJETS DE SOCIETE (cliquez sur les titres):
- Ces prêtres qui ont été protégés par leur hiérarchie
- Féminisme: l'hystérie des ciseaux
- Se faire rallonger le pénis par un médecin fou de Los Angeles
- Les mariages qui tuent
- Test aveugle de 10 marques de vodka !
- Comment la télévision a rendu les gens idiots
- Les enfants ne savent plus écrire à cause de la télé
- Des mariages en visio-conférence
- Le Paradis et l'Enfer

ESPIONNAGE, PENTAGONE, CIA, KGB (cliquez sur les titres):
- Aurora, l'avion qui n'existe pas
- La CIA rachete les Stinger aux Moudjaidines
- Dassault et le GIATT cibles de la CIA
- La CIA contrôle Internet
- Le centre anti-piratages piraté !
- Quand la CIA espionne en France
- La CIA en France
- Les noms des 4 colonels du KGB
- Le navire invisible de Lockheed
- Les armes secretes du Pentagone
- Que font les espions à la retraite ?

CINEMA - ARTS (cliquez sur les titres):
- Interview de Mel Brooks
- Interview de Maurice Jarre
- Interview de Francis Bouygues
- Ma pathétique nuit des Oscars
- Avant-Première: Jurassic Parc
- Nine Inch Nails
- La loi Attali et Suzanne Vega
- Le retour du tourne-disque 33t très haute fidélité

ECONOMIE (cliquez sur les titres):
- La soudaine démission de Georges Marciano, patron de Guess
- Travailler plus et gagner moins (déjà)

INTERNET et RESEAUX (cliquez sur les titres):
- L'annonce de la révolution du Web
- La vitesse des échanges de données
- Comment devenir plus riche avec Internet ?
- Le premier email diplomatique
- Les aventures de Philippe Kahn et de Borland

ORDINATEURS et THINKPADs d'IBM (cliquez sur les titres):
- L'IBM PC a 10 ans !
- L'arrivée des premiers Thinkpad d'IBM
- Premier test du Thinkpad à 60.000 FF

LAS VEGAS (cliquez sur les titres):
- Las Vegas Impressions 1
- Las Vegas Impressions 2
- Les voeux à tous les abonnés de Missive FCR

Signalez ce site à un ami (cliquez ici)




textes © Pierre Jovanovic 1993-2016 - images © DR ou PJ
www.jovanovic.com - www.quotidien.com

02:44:42 Saturday 3-Dec-2016



le 7e Ange

20 novembre 2009

ph 14

ange couronne ph